arton17Ce premier roman de Mélanie Fazi pose déjà les bases de son style : une écriture fine et subtile. Pas de grosses ficelles narratives, tout est toujours amené de façon naturelle. On suit son récit comme on pourrait parcourir un chemin.

Synopsys :

Annabelle Stavrakis est une adolescente mal dans sa peau qui ne supporte pas les métamorphoses à l’oeuvre dans son corps. Un jour, pour fuir cette image d’elle que les miroirs lui renvoient, Annabelle fugue du foyer familial et part rejoindre Kyra, femme étrange et envoûtante, qui prétend être la déesse Perséphone, celle qu’autrefois, dans la légende des siècles, Hadès couronna reine du Tartare. Qui est vraiment Kyra ? Les pépins de grenade qu’elle propose à Annabelle procurent-ils l’immortalité ? Une fois retournée dans son foyer, Annabelle entame-t-elle réellement, une transformation en " inhumaine " ? ou bien son refus de s’alimenter est-il le symptôme d’une nouvelle phase de sa dépression. Un roman terrible et fascinant, écrit de main de maître par l’un des talents les plus prometteurs de la " nouvelle génération " du fantastique français (quatrième de couverture)

Critique :

J’ai eu un petit doute avant d’acheter ce premier roman de Mélanie. Je pensait naivement que ce livre s’adressait à un public adolescent, mais ce n’est pas le cas. Le récit commence doucement, pose la trame calmement et laisse ensuite une bonne dose de suspense. Le thème des immortels, sur fond de mythologie grecque, est traité de façon si crédible que l’on y adhère immédiatement. Kyra est-elle un mirage ou une personne qui cherche vraiment à tromper Annnabelle ? Le glissement du roman "psychologique" classique vers le fantastique s’effectue lentement et subtilement. La chute de l’histoire est surprenante et originale. J’ai été bluffé encore une fois par la fin, comme pour les nouvelles de Serpentine. Un bon roman tout simplement.

Note : 4/5

NicK.

(critique initialement publiée le dimanche 14 novembre 2004)