arton13Ce One-Shot de David Gemmell est encore une fois une réussite, il tranche agréablement avec le reste de sa bibliographie.

Synopsis :

Grâce à des cristaux magiques, les Avatars étaient devenus immortels et s’étaient proclamés rois d’un empire gigantesque. Mais suite à un séisme d’une ampleur phénoménale, un raz de marée a recouvert la majorité de leur territoire. Ce fut alors le début d’une ère de glaciation, et la fin des cristaux. Aujourd’hui, l’empire se meurt et les Avatars avec lui. Devant ce déclin, les peuples qu’ils avaient jadis asservis se soulèvent les uns après les autres. Jusqu’au jour où deux lunes apparaissent dans le ciel et que les armées sanguinaires de la Reine de Cristal déferlent sur eux. Maîtres et esclaves doivent alors faire table rase du passé et s’unir face à l’ennemi commun. Devant cette fin imminente, cinq personnages vont devenir des héros : Talaban, un guerrier avatar marqué par un passé tragique ; Touchepierre, un sauvage mystique à la recherche d’un amour perdu ; Anu, le Saint-Homme, Bâtisseur du Temps ; Sofarita, la jeune paysanne qui inspirera une légende ; et Viruk, le fou, qui aurait voulu être un dieu. Ensemble, ils combattront le crépuscule, car perdu pour perdu, autant partir en beauté ! (quatrième de couverture)

Critique :

Je pensais que ce One-Shot de Gemmell allait être sympatique mais sans plus... Le début commençait à me donner raison... avec raison. Mais cela a commencé à déraper des schémas classiques Gemmelliens. Bien sûr on garde l’héroisme, le courage et le sacrifice comme valeur sure des principaux personnages, on y ajoute une bonne dose de rebondissements - dont certains m’ont fait frisonner - et une fin magnifique et triste comme seul cet auteur sait en faire (oui je n’aime pas les happy ends américaines dégoulinantes de bons sentiments :p ). En conclusion, si vous aimez le style de Gemmell et que vous cherchez un peu d’originalité dans ces romans, vous pouvez le lire les yeux fermés (c’est une façon de parler ...  )

Note : 4.5 / 5

NicK.

(chronique publiée initialement le dimanche 31 octobre 2004)