arton106Nouveau roman du cycle Drenaï, Waylander III est dans la continuité des précédents volumes. On y retrouve avec plaisir notre assassin favori qui n’apprécie pas trop de vieillir. :)

Synopsys :

Waylander est à l’automne de sa vie. Il cherche désormais la paix, mais les crimes du passé reviennent le hanter... Des créatures de légendes maudites sont de retour pour conquérir le monde dans le sang et la terreur. Cette fois, aucune armée ne pourra s’y opposer. Seule une poignée de héros avec, à leur tête, un mystérieux Homme Gris, un personnage énigmatique haï et envié pour sa formidable fortune. Un homme aux mains couvertes de sang, qui a tué par conviction et pour de l’argent. Un homme connu au pays des Drenaï comme le héros assassin.

Pour vaincre un fléau éternel, une ancienne énigme doit être résolue... et Waylander, prince des tueurs, devra tuer un homme qui ne peut pas mourir. (Présentation de l’éditeur)

Critique :

Après deux volumes de très haut niveau, il est difficile de garder une aussi bonne qualité pour le troisième opus. Et je dois dire que la lassitude m’a un peu gagné lors de la lecture : bien que le récit soit plaisant et bien rythmé, les personnages attachants, il manque cette fois-ci le souffle épique que j’attendais de tout roman de maître Gemmell. Bien sûr, on est content de retrouver Waylander notre assassin préféré en train de se débattre entre son désir de rester anonyme, sa culpabilité pour ses actes passés et son destin à assumer. On apprécie également Yu Yu l’anti-héros par excellence qui va se dépasser et se dépasser pour les autres. Mais la fin semble rapide, les "méchants" vaincus facilement (merci la grosse ficelle scénaristique de la bataille finale de Waylander !) et la conclusion très convenue. Bref, ce n’est pas le meilleur de David Gemmell et on lui préfèrera le tome 1 ou 2 de Waylander.

Note : 3.5 / 5.

@+, NicK.

(chronique publiée initialement le samedi 20 octobre 2007)