51XDWEX6AZLSynopsys :
Impitoyable, une guerre stellaire oppose la Terre aux Batiks... Jusqu'au jour où ces extraterrestres choisissent le suicide collectif. La clé de l'énigme est peut-être dans le scintillement des étoiles...
De Mozart assassiné à Mozart ressuscité. Du célèbre rire niais d'Amadeus au hurlement d'angoisse. Celle qui a donné la vie va-t-elle la reprendre ? Mais reprendre, c'est voler !
Ne devient pas Maricyan qui veut. Car la planète semble étrangement sélective. Et si son secret était dissimulé dans le miel des abeilles ?
De la pollinisation des esprits au venin du désir, une éblouissante démonstration de la logique des essaims. (présentation de l'éditeur)

Critique :

La majorité des récits se passent dans l'univers homéocrate créé par Ayerdhal. Petit parcours en détail :

1 - Portrait de l'artiste en fouteur de merde par J-C DUNYACH : j'aime bien J-C Dunyach mais pas trop le copinage éhonté, alors cette préface m'a donné au final une impression défavorable. En plus, je déteste les "fouteurs de merde" (à part moi :p).

2 - Scintillements : le meilleur récit du recueil à mon avis. L'histoire du conflit de 2 civilisations spatiales et la solution radicale que l'une a mise en oeuvre.

3 - Éloge du déficit : récit de vengeance entre navigateurs spatiaux qui a une conséquence inattendue. Sympathique.

4 - L'Adieu à la nymphe : histoire d'amour (enfin je crois) poétique dont je n'ai pas bien compris les tenants et les aboutissants. Pas ma came. 

5 - Reprendre, c'est voler : l'histoire d'un Mozart ressuscité qui n'est pas tout à fait ce qu'il parait, et de la scientifique qui a inventé la méthode pour effectuer ce miracle. La fin est pleine d'ironie.

6 - Jusqu'ici tout va bien : témoignage court d'un terroriste. Récit qui se veut engagé ? Je ne sais pas. Pas ma came non plus.

7 - Jessie, le retour : récit burlesque - et grossier - de Jessie et de Camille/Robert. M'a fait songer à Christ, le Retour, le sketch des Inconnus.

8 - Notre terre : combat de territoire entre deux races. La fin est un peu surprenante, mais sans plus.

9 - Jeu de cons : jeu du chasseur et de la proie qui a un retournement un poil trop convenu. Sympathique quand même.

10 - La Troisième lame : histoire de politique coloniale et de manipulation d'un envoyé extra-planétaire suite à un meurtre d'un haut fonctionnaire. Beau retournement de situation.

11 - Vieillir d'amour : histoire libidineuse d'un vampire psychique. Rafraîchissant.

12 - Pollinisation : une histoire classique de politique et de manipulation planétaire mais rondement mené. J'aime beaucoup l'ambiance naturaliste de l'ensemble du récit.

13 - Postface par Ayerdhal : je déteste qu'un auteur soit familier avec moi (on n'a pas gardé les dragons ensemble que je sache) et c'est ce qui me hérisse le poil dans cette postface.

J'ai lu ce recueil suite aux remarques de Lhisbei sur cet auteur et pour participer à ce fichu challenge auquel on m'a inscrit de force. :P

Conclusion : Auteur intéressant mais inégal. Je me suis le plus régalé sur les récits de SF pure.  

Note : 3.5/5
NicK.
Ce livre a été lu dans le cadre du Summer Challenge de l'infâme Jedi Lhisbeï (même si toutes les nouvelles ne sont pas des space-opera) et pour mon opération Kill PAL personnelle (le livre trainait depuis 3 ans dans ma PAL).
65254762
P.S. : je vais pousser un petit coup de gueule. Le livre des défuntes éditions ISF, que je tient dans les mains est un demi-format imprimé en France et qui ne coûtait "que 15€" (même format que les livres au Bélial). Vu la qualité du livre (peu de coquilles, reliure solide, couverture sympa, ...) qui a pourtant 10 ans, il est inadmissible que certains livres neufs et deux fois plus chers, aient des problèmes récurrents de reliure comme les livres de Bragelonne qui perdent chez moi régulièrement des pages décollées. Et ceci malgré le soin apporté et le stockage en bibliothèque. Devinez quels éditeurs ont maintenant ma préférence pour mes achats réguliers ?