Un petit bilan de l'année 2011 en avance.

73 livres lus cette année. Pas mal. Plus que ce que j'imaginait.

Pour mes meilleures lectures de 2011, j'ai du faire 3 catégories :

Blanche :

Le seul livre qui m'a fait rire de bon coeur cette année.

  • De l'autre coté du lit de Alix Girod de l'Ain : très drôle, enlevé et super hilarant de bout en bout.

Policier :

Je reste dans les classiques du polar US avec Ellroy (j'ai bientôt tout lu cet auteur) ou nordique avec Indridason ou Mankell. Je n'ai pris que peu de risques littéraires. ^^°

  • Clandestin de James Ellroy. Excellent policier noir. Ellroy à ses débuts avant ses grands délires. J'avais aussi apprécié
  • La Femme en Vert d'Arnaldur Indridason : polar nordique classsique mettant en scène l'inspecteur Ellendur (personnage récurrent de l'auteur). Sympa surtout pour le personnage de l'inspecteur. J'avais apprécié également La Cité des Jarres du même auteur.
  • Avant le gel de Mankell : roman policier sympa que j'ai plus apprécié que les précédants roman de cet auteur. Peut-être la réconciliation avec Mankell ?
  • La Mort entre deux eaux de Stuart Woods : J'ai aimé bien l'ambiance polar noir sur une île avec la femme sexy et manipulatrice mais les rebondissements sont un peu trop "téléphonés". Un bon livre qui se rattrape avec la chute finale.

SF/FANTASY/FANTASTIQUE :

Le coté cyber-yéti :

  • L'Usage des Armes de Iain Banks : Encore un classique de la culture. J'adore.
  • Une forme de guerre de Iain Banks : Le classique de la culture. Excellent surtout la fin. Je n'ai pas compris toutes les implications mais cela ne tourne pas au space'Op avec des tirs de laser partout. Fin et subtil comme je les aime.
  • Le Fleuve des Dieux de Ian McDonald : coup de coeur SF 2011.
  • Chanson pour Lya de G.R.R. Martin : avis dithyrambique mais mérité. (c'est du Martin, c'est donc bien)
  • Daemone de Thomas Day : super western-opera qui claque.
  • Les Fabricants d'Eden de F. Herbert : Bon classique de la SF. J'adore toute l'oeuvre de cet auteur. :)

Oriental yéti :

  • El Borak de de R.E. Howard : du Howard période Oriental Stories. Excellent pour un fan comme moi.

Le coté chevalier yéti :

  • Le Dragon Griaule de Lucius Shepard : je le recommande chaudement. De la fantasy intelligente pour changer.
  • Dragon de Glace de G.R.R. Martin : Classique mais bien (c'est du Martin, c'est donc bien)
  • Dilvish le Damné de R. Zelazny : mon coup de coeur Sword & Sorcery 2011. Seule la fin me paraît rapidement écourtée. Un grand merci à Gilles Dumay pour ce livre superbe.

Spooky yéti :

  • Ainsi naissent les fantômes de Lisa Tuttle : bon moment de lecture. Des ambiances fantastiques et des histoires bien léchées.

Je reste dans les classiques à part quelques bonnes découvertes. Pourquoi ? Je trouve que la plupart des sorties actuelles ne sont pas au niveau de mes attentes. Si cela continue en 2012, j'abandonne certains éditeurs.

Continuons ce bilan en inaugurant les prix du Yéti 2011 :

  • Meilleur libraire 2011 : Xavier Vernet de Scylla.
  • Meilleur libraire virtuel : Clément Bourgoin de Lybris.
  • Meilleur "libraire espoir" 2011 : Turtle de Charybde.
  • Meilleur éditeur grand format 2011 : Le Bélial dirigé par Olivier Girard pour Le Dragon Griaule mais aussi le Bifrost 63 spécial Herbert. Vu le programme 2012, ils seront l'année prochaine présents au classement.
  • Meilleur éditeur poche : Gérard Klein pour le cycle de la Culture au Livre de Poche SF.
  • Meilleur Dir'Coll 2011 : Gilles Dumay pour avoir ressorti Dilvish le Damné mais pas seulement (vivement 2012).
  • Meilleure réédition 2011 : El Borak retraduit et réarrangé par Patrice Louinet, sorti chez Bragelonne.
  • Meilleur auteur français 2011 : Thomas Day pour Daemone. (je suis subjectif et j'assume)
  • Meilleur auteur étranger 2011 : Arnaldur Indridason pour ses polars islandais. Une bonne découverte pour cette année.

Les prix du Yéti sont juste là pour souligner le travail de certaines personnes ou mes meilleures lectures personnelles de 2011. Il n'y a aucune récompense à part ma gratitude. Le Yéti les décerne selon son bon vouloir, il ne suffit pas toujours de le caresser dans le sens du poil. :)

NicK.