41RUqskvmAL

Salut les biloutes,

je vais vous parler disséquer une série mythique de Space'Op (à la noix) : Star Trek Next Generation (STNG)

Le contexte :

Jadis, quand j'étais jeune, dans une ville lointaine d'une contrée périlleuse remplie de Dragons (la Lorraine), je regardais à la télévision je regardais la série Star Trek classique, puis j'ai grandi un peu beaucoup et j'ai regardé sa suite : STNG.

A l'époque le space 'op n'était pas fréquent dans le petit écran et je découvrais avec enthousiasme les aventures de Ricard, Striker avec Worf leur Conan Klingon de service, leur androïde Data (qui leur sauve souvent la mise) et le conseiller Troy AKA la sirène de l'espace (j'oublie Wesley le p'tit jeune et Jordi l'ingénieur aveugle cybernétisé).

Mais le temps a passé, l'enthousiasme également. Et depuis plusieurs années, je revisionne saisons après saisons. (j'en suis à la fin de la saison 5).

Critique :

Donc le temps a passé et je dois avouer que le revisionnage est rude : star-trek-expendability-20090903-124642plus de vulcains taquins, plus de monstre de la semaine ni d'homme en rouge.

Il ne reste que des personnages planplan, des scénarii super-classiques et bien trop gentillets. Bref, difficile de frissonner sans batailles spatiales ou méchants récurrents, avec des effets spéciaux souvent décevants. De plus la série dure bien trop longtemps avec ses 7 saisons sans grands liens entre elles avec trop peu d'évolutions et pas de grands méchants récurrents (ils ne durent jamais assez longtemps, même les Borgs). Ce défaut sera bien entendu rectifié dans Deep Space Nine, série basée sur le devenir de la station Deep Space Nine et sur la destinée du peuple Bajoran récemment libéré des Cardassians. Celle-ci sera d'ailleurs une concurrente  - en son temps - à Babylon 5 (ma chouchou). 

Focus sur les thèmes abordés et les épisodes :

Nous pouvons quand même constater des trames classiques sur les épisodes de STNG  :

  • Les épisodes centrés sur Data (relation humains/machines, la place de l'androïde dans la fédération, ...)
  • Les épisodes "bétazoïdes", centrés sur le conseiller Troy et éventuellement sur sa mère (les bétazoïdes étant télépathes, cela ouvre un pan de scénarii avec différentes bestioles + ou - "astrales")
  • Les épisodes "scientifiques" ou d'exploration : l'enterprise se trouve confronté à un phénomène inexpliqué ou bloqué/en danger/sous la menace d'un extra-terrestre.
  • Les épisodes "Klingons" centrés sur Worf (culture guerrière violente et basée sur l'honneur, les klingons sont alliés de la fédération)
  • Les épisodes diplomatiques : Premier contact ou rencontres pour signer des accords entres peuples, le capitaine Ricard doit faire preuve de sa légendaire diplomatie (et de calme). Parmis les épisodes les plus soporifiques.

Souvent dans un épisode, nous avons plusieurs trames qui se chevauchent ou alors l'épisode se concentre sur un ou deux personnages et leurs aventures ou leur évolution.

Le principal reproche que je ferai est le caractère inégal des épisodes. Certains sont supers passionnants (je me rappelle les guerres de pouvoir entre les clans/factions klingones et l'épisode sur les androïdes) et d'autres carrement chiants (les "diplomatiques" ou ceux complètement ridicules avec la mère de Troy). Pas de bataille spatiale (défaut rectifié dans Deep Space Nine ou certains épisodes sont géniaux [Sacrife of Angels de mémoire]), critère éliminatoire pour moi. 

Conclusion :

Je serai sévère mais la série a mal vieilli et a trop de défauts. J'ai comparé à des séries équivalentes (Deep Space Nine, Babylon 5) ou bien policières de la même époque qui ont bien plus d'attraits (musique originale, design hyper léché, personnages super bien fringués et avec de méga-voitures, ..., qui a reconnu Miami Vice ? :D) et elle perd sur beaucoup de points.

Il reste que cette série a relancé la franchise Star Trek, reste un classique du space 'op et a permis de lancer ensuite toute une pléthore de bonnes séries de SF. Elle restera dans mon coeur à ce titre.

Note : 3/5.

NicK.

SSW1