Usage_ArmesSalut les kékés ! Ceci sera probablement ma dernière participation au SSW1 avec un classique de la SF intelligente: L'usage des Armes de Banks. J'ai beaucoup lu sur internet sur le cycle de la culture et je vais essayer de donner mon avis personnel.

Synopsis :

Cheradenine Zakalwe - ou du moins l'homme qui se fait appeler ainsi - est l'un des agents les plus efficaces de la Culture. Et Diziet Sma, éminente figure de la Culture, l'utilise à des fins mystérieuses, quelquefois paradoxales. Dans le cadre de Circonstances spéciales, une branche de Contact.
Qu'est-ce que la Culture ? Une immense société galactique, pacifiste en son principe mais redoutable si on l'attaque, multiforme, anarchiste, tolérante, éthique et cynique. Elle est composée d'humains, d'Intelligences artificielles et d'espèces étrangères qui ont accepté ses valeurs.
La Culture a la prétention de faire évoluer lentement mais sûrement les civilisations étrangères qu'elle rencontre au fur et à mesure de son expansion. C'est le rôle du Contact d'évaluer et d'infiltrer les sociétés nouvellement découvertes. Et dans les cas extrêmes, c'est à Circonstances spéciales d'intervenir, au besoin par la violence.
Cheradenine Zakalwe est l'une des armes de Circonstances spéciales. C'est le héros de L'Usage des armes, qui est à la fois un roman d'aventures et une œuvre littéraire éblouissante, d'une perversité toute britannique. (présentation de l'éditeur)

Critique :

Cet épisode de la culture nous emmene au travers de la galaxie avec Diziet Sma, agent de Circonstance Spéciales, et son accolyte le drone gaffeur Skaffen-Amtiskaw. Ils utilisent les services du mercenaire Cheradenine Zakalwe, un des meilleurs dans son domaine. Toutefois, sur la surface de ce héros sans peur et sans reproche, il y a une faille secrète. Dans sa jeunesse, il a commis l'irréparable et depuis il essaye d'obtenir l'oubli de sa faute et sa rédemption, en vain.

C'est l'oeuvre de SF la plus astucieuse que j'ai jamais vu... Mais pas la plus marquante (c'est Une Forme de Guerre selon moi, n'en déplaise à certains qui le considère comme "le roman le plus triste et le plus désespéré de la Culture"). En effet, la forme du roman est double : un récit à l'endroit de la dernière mission de Zakalwe, entremélé avec un récit centré sur le mercenaire de ses exploits passés et d'intermèdes plus legers, mais à l'envers cette fois-ci. La révélation finale ne faisant que rajouter à la surenchère de l'auteur à raconter l'horreur de la guerre, de la violence et des armes.

Je pourrai continuer à divaguer sur cette superbe oeuvre du défunt Banks (parti trop tôt) mais d'autres personnes ont écrit et décrit bien mieux que moi les beautés de ce roman (ici aussi) et je ne veux pas les paraphraser. Comme beaucoup de monde (enfin je le suppose), Banks a réveillé mon intérêt pour la SF en renouvellant la SF à papa et le space-opera. A lire absolument, une fois dans le sens de lecture et une autre dans le sens chronologique indiqué. :)

Note : 4.5 / 5. 

NicK.

 

Sources et liens :

* Les écrits d'Arkady Knight (cf. les liens cités plus haut). Merci encore à lui pour avoir réveillé en moi ma fibre science-fictionnesque. Elle commençait à s'ankyloser grâve. ;-)

* Wikipedia pour l'orthographe des différents noms (mais pas que...) : http://fr.wikipedia.org/wiki/La_Culture

 

SSW1